Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tagada Tsoin Tsoin


La Toussaint aux Antilles ou la chaleur d'une tradition

Publié par Tatie Danièle sur 2 Novembre 2019, 22:39pm

Catégories : #Toussaint, #Fête des morts, #défunts, #traditions, #Guadeloupe, #Cimetière, #Antilles, #Illuminations, #2019, #religion

Toussaint fête des morts Guadeloupe traditions défunts Antilles illuminations cimetière tombes

 

J'ai toujours été fascinée par la période de la Toussaint en Guadeloupe. 

Habituellement esseulés et engourdis le reste de l'année, les cimetières reprennent vie dès la fin du mois d"octobre. C'est un va-et-vient incessant de grands-mère, mamans, messieurs et jeunes gens qui circulent dans les allées, armés de balais, seaux, chiffons et pots de peinture ! La plupart des tombes seront nettoyées et récurées en vue de la Toussaint.

 

Toussaint, fête des morts, défunts, cimetière, bougie, Guadeloupe, tradition
À l'approche de la Toussaint, des djobeurs se postent à l'entrée des cimetières et proposent de nettoyer et repeindre les tombes.

 

Clarté divine 

 

La nuit du 1er et du 2 novembre, le cimetière devient un lieu de vie et de lumière. D'innombrables bougies ornent les tombes. Le lieu résonne des éclats de rires des familles qui se retrouvent pour échanger des anecdotes sur les défunts, C'est l'occasion de se recueillir, d'honorer ses morts et de passer tout simplement un moment entre parents, car certains ne se sont pas vus depuis longtemps.

 

Toussaint, fête des morts, 1er novembre, défunts, Guadeloupe, traditions
La croix Jubilé, cimetière de Vieux-Habitants, Guadeloupe

 

Quand j'étais jeune, j'étais émerveillée par l'aspect esthétique et folklorique du moment. L'atmosphère était si gaie que j'avais l'impression de me rendre à une fête. 

Quelques jours avant le 1er novembre, j'accompagnais ma grand-mère sur la tombe de sa mère. On la nettoyait et puis la journée du 1er novembre, elle coupait des fleurs de son jardin pour en faire un beau bouquet. La nuit tombée, on embarquait nos paquets de bougies Clarté Divine et on retournait au cimetière, sur la tombe de cette arrière-grand-mère que je n'ai pas connue mais que j'ai appris à aimer et respecter à travers les récits de ma mamie. Ensuite, on entamait une tournée des caveaux des autres défunts  de la famille.

Et puis ma grand-mère est décédée à son tour et c'est désormais sa tombe et celle de sa mère que je dois nettoyer puis illuminer. Je n'apprends rien à ceux qui ont perdu un proche : la douleur et le manque se font toujours sentir, on apprend juste à vivre avec. J'ai pris le mois d'octobre en grippe et la période de la Toussaint me pèse. 

Mais chaque 1er novembre, j'entre dans ce cimetière où repose ma grand-mère bien-aimée et je suis saisie par la chaleur dégagée par toutes ces bougies, réconfortée par le brouhaha des autres familles présentes et touchée par l'amour des vivants pour leurs défunts.

La tristesse serait-elle moins pénible au soleil ? Va savoir. Ce dont je suis certaine en revanche, c'est que cette tradition apporte force et courage.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents