Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vieille et Aigrie

"Vous ne la connaissez pas, mais elle vous déteste déjà"


L'art de faire la manche

Publié par Tatie Danièle sur 14 Mai 2014, 11:55am

Catégories : #Développement personnel

mendicite-manche-clochard-peche.jpg

 

On est tous le parasite de quelqu'un. Enfant, on quémande auprès des parents; vieillard, auprès de nos enfants voire de nos petits-enfants. Entre les deux, on devient le mendiant attitré de notre conjoint et celui de notre employeur. La liste est non exhaustive. Qu'espère-t-on obtenir ? Pas le triple mais le quadruple A : attention, approbation, amour  et argent.

Et puisqu'il nous reste jusqu'au 20 mai minuit pour remplir notre feuille d'imposition, nous allons voir aujourd'hui "comment bien tendre la main au bureau". Tu es non imposable ? Grâce à mes conseils, ça peut changer ! (comment ça, je plagie Lucienne, qui a créé le buzz avec ses vidéos spéciales impôts ? Je surfe juste sur la vague, nuance !)

 

De nos jours, travailler n'est pas forcément synonyme de "rétributions". Certains doivent même payer pour avoir un emploi.

Parfois, ta fiche de paie est tellement insignifiante que tu as le sentiment de faire du bénévolat.

Il arrive que tu décroches un contrat avec un salaire plus que correct (hallelujah) mais il te faudra peut-être batailler pour le toucher.

Tu verras certains de tes collègues se faire virer pour avoir eu l'outrecuidance de réclamer une augmentation ("J'ai une amie, elle est vendeuse dans un magasin de chaussures et elle gagne deux fois plus que moi alors que je suis cadre!"/-"Allez-donc faire caissière. La sortie, c'est par là").

Mais viendra le jour où tu estimeras que toutes les conditions sont réunies pour que tu oses, toi aussi, te montrer plus gourmande.

Pour aborder le sujet délicat de l'augmentation avec ton patron, inspire-toi des professionnels du métro. Tout est dans le style.

 

 

Le fayotage

Chien_pour_les_nuls_desencyclopedie_pardoie.png 

 

 

“Vous êtes sympas vous, sur le RER E ils avaient des têtes de crevards” (entendu sur le RER A)

La lèche a son charme, c'est une méthode qui a déjà fait ses preuves, mais à forte dose, elle rend la langue râpeuse et lorsque l'on n'obtient pas le résultat escompté, elle laisse un arrière goût amer.

Le Cosmopolitan de mai donne également pas mal de petites phrases qui peuvent faire mouche auprès de ton supérieur hiérarchique : "J'apprends beaucoup avec vous, chef", "Noir, un sucre et demi, dans un gobelet avec des fleurs dessinées au feutre, comme vous l'aimez".

 

Pour les perfectionnistes, lire la fiche de la désencyclopédie "Comment se faire passer pour un chien"

 

 

La méthode musclée

braquage_scofield_prisonbreak_augmentation.jpg 

 

“J’essaie d’être correct avec vous et vous vous comportez comme des merdes. Allez vous faire enculer.” (entendu sur la ligne 3)

 A toi d'adapter le discours, tout en gardant ce côté " rentre-dedans". L’effet de surprise peut jouer en ta faveur, ton boss peut te lâcher une prime pour te calmer. Ou alors serrer son chéquier sur sa poitrine en claquant des dents. Ou encore appeler le service de sécurité.

 

 

Faire pitié

steven-cohen-brosse.png 

 

Pour inciter l'autre à ouvrir le tiroir-caisse, tu peux toujours tenter de faire vibrer sa corde sensible. Rentre la tête la première dans le coin d'une table, pète-toi un membre voire deux et rampe jusqu'à son bureau, la larme à l'oeil (celui qui fonctionne encore), la main tendue en gémissant "siouplé siouplé".

 

Si ça en te branche pas, essaie de l'avoir à l'usure en campant devant sa porte, en position de pénitent (à genou, buste bien droit, mains croisées derrière le dos) avec une pancarte autour du cou sur laquelle tu inscriras le montant que tu veux voir apparaitre sur ta fiche de paie. 

Il y a aussi la technique du "grand déballage". Tu lui racontes ta VDM dans son intégralité : de tes problèmes de constipation chronique aux factures scandaleuses de Dolcevita, en passant par les pervers de ton Franprix, ne lui épargne rien. Il sera plus qu'heureux de te payer pour que tu la boucles.

 

 

La méthode du singe savant 

bachelro-trophee-rugby-augementation-patron-vieille-aigrie

 

Tu es consciente que tu n'es pas la seule à rêver d'une augmentation ? Pour te démarquer de tes collègues, il va falloir l'impressionner, ton patron, lui démontrer ta valeur ajoutée.

Dans le métro, les plus motivés te sortent le grand jeu : mini-concerto, texte inspiré autour des 22 stations de ta ligne, spectacle de marionnettes, tous les moyens sont bons pour nous en mettre plein la vue et les oreilles (et accessoirement le dos).

Tu te souviens du paragraphe Autres sur ton CV dans lequel tu as décrit, avec plus ou moins d'honnêteté, l'étendue de tes talents extra-professionnels ? Et bien c'est le moment ou jamais de montrer que tu es une perle : employée efficace le jour ET boute-en-train homologuée des soirées d'entreprises ! Sors le biniou, la gratte, tes maracas made in Cuba et donne tout !

Petite mise en garde: il s'agit d'une technique à double tranchant car ton interlocuteur, au lieu de succomber à ton charme, peut au contraire déceler  tes lacunes en faisant des rapprochements avec tes compétences professionnelles : tu joues faux (boulet) trop vite (travail bâclé) sans nuances (manque de créativité). 

 

 

Comment savoir si ta technique a payé ?

 

Tu sais que c’est mort et que tu repartiras la queue entre les jambes ou les ovaires sous les aisselles si :

 

- Il ne lève pas les yeux de son livre, de ses dossiers, de son ordi

- Il a les yeux fermés, la bouche ouverte et émet un léger bourdonnement qui ressemble à s'y méprendre à un ronflement 

- Il te regarde dans le blanc des yeux, fait non de la tête avec un petit "tss tss" réprobateur

 

Tu peux te méfier si :

 

- Il farfouille dans sa sacoche (soit il sort un teaser, soit il cherche son portable pour faire un selfie avec toi qu'il postera sur son Instagram avec la légende "Elle y a cru, le temps d'une photo")

- Il acquiesce avec un empressement suspect "pour l’augmentation, nous verrons ça en septembre” (il te réserve un chien de sa chienne et jamais tu ne verras le mois de septembre dans son entreprise)

- Il devient mielleux et susurre, "oui bien sûr, c'est prévu, mais d'abord…". Là, tu sais qu'il te demandera un truc que tu n'as pas envie, mais alors vraiment pas envie de faire, comme rejouer la scène hardcore entre DSK et Nafissatou dans la suite 2806, annuler tes vacances ou balancer tes collègues. 

 

Tu sais que c’est dans la poche quand...

 

Et bien… quand je le saurais je te le dirai.

 

 

Pour aller plus loin:

Voir le film "Comment tuer son boss ?" de Seth Gordon. Une mine d'inspirations pour qui souhaite se venger d'un patron particulièrement rapiat.

 

Lire "Comment glander au bureau en passant pour un pro" (First Editions), guide dans lequel tu pourras entre autres apprendre à manier l'inflation verbale, sésame du succès en entreprise. Selon les auteurs de ce guide, cette technique t'aidera en effet à être "fast-tracké, c'est à dire promu plus vite que la moyenne".

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Laora 16/05/2014 11:06

ahaha ça sent le vécu ^^

Tatie Danièle 16/05/2014 11:41



Mais tellement !!  je suis en mode Cliffhanger, je m'accroche ;) Ce sera le plus gêné des deux qui cèdera.  Donc pas moi, vu que j'ai accepté de laisser mon amour-propre à la maison en
signant mon contrat. Je vais encore pouvoir tester tout plein de nouvelles techniques !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents