Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tagada Tsoin Tsoin


Les hommes ne sont plus ce qu'ils étaient...ils sont pires !

Publié par vieille-et-aigrie.over-blog.com sur 18 Février 2010, 22:59pm

Catégories : #Divers

Alice, Alice aux pays des merveilles, disney, palmface

 

Au commencement était le Mâle : regard ombrageux, poils sur le torse, débauche inutile de testostérone. Comme Lucky Luke, "il n'a pas peur de personne" et il le beuglait haut et fort.
Aujourd'hui, on a beau essayer de séparer le bon grain de l'ivraie, les hommes qu'on se dégote n'ont jamais l'air bien droit dans leurs bottes.
Où se trouve le modèle taille Mûr, please ? Nos Mâles d'antan seraient-ils devenus des poules mouillées par l'opération du Saint Esprit, didoudidonc ? Enquête.


Peur de la vie

Le mâle d'aujourd'hui n'aime pas les conflits, donc plutôt que d'affronter les gens, il préfèrera les ghoster (enfin à ses yeux il s'agit juste d'une partie de cache-cache extrême mais pas méchante). Il ne veut pas s'encombrer de problèmes, donc il va déléguer. À toi de préférence. Pour t'attendrir il ne reculera devant rien et chouinera d'une voix de castrat jusqu'à ce que tu cèdes. Guère étonnant puisque la mode est aux gonades comprimées dans un slim dont l'esthétique reste contestable. Est-ce que ce sont les ondes électromagnétiques qui menacent sa fertilité ou la toxicologie environnementale qui entraine une féminisation du monde qui le rendent fébrile en mode SOS d'un terrien en détresse ?

Personne ne sait, mais en attendant, lui resterait volontiers blotti dans ton giron jusqu'à ce que son crâne se déplume.

Diagnostic : poule mouillée ? Mmm...non. Poussin, oui.

Tu trouves ça mignon ?! C'est plutôt pénible à la longue parce que si tu étais sa mère tu ne sortirais pas avec.

Le modèle 'petit garçon à sa maman' n'est pas un cas désespéré. On a toujours l'espoir de le voir grandir. Rappelle-toi Romain Duris dans L'Age d'Homme. Il glapissait de concert avec sa copine Tina devant une souris et de son propre aveu, il se sentait d'ailleurs vermisseau devant sa belle. Mais à la fin du film, Dieu soit Loué, Romain devient adulte*.
Ton Jules ne s'appelle pas Romain, mais c'est aussi un coq en devenir. Laisse-lui une chance : un jour, il passera des couacs au cocorico.



Peur de nous

On a toutes entendu parler de cette légende. Vous savez, celle qui voudrait que les hommes aient peur de nous. Quand on fait un petit sondage auprès de nos potes, ça ricane et ça te répond toutes dents dehors : "J'ai pas eu peur d'une fille depuis le collège". Mais bien sûr.
Marissa nous confie :  "Je suis une nana qui sait ce qu'elle veut (oh yeah gal). J'impressionnais tellement mon mec qu'il m'a quittée en me disant : « T'es le top, ça n'a rien avoir avec toi. J'avais des problèmes à régler".
C'est une variante du "tu es trop bien pour moi” qui s'accompagne généralement de trémolos dans la voix. Un grand classique de lâcheté masculine.

Diagnostic : c'est un chapon. Il est né sans, ou les a perdues en route.

Au cours de ces dernières décennies, la femme est passée de simple poule pondeuse en wonder woman terrifiante.
Des barres. Et comment on fait, nous, pour entrer en relation avec des hommes qui se sentent diminués avant même d'avoir explorer l'étendue de nos supers pouvoirs ?

Déjà, ils ne sont pas nombreux sur le marché. Pour en choper un, c'est la lutte armée, comme en période de soldes, et tant pis pour les moins rapides. Alors si une fois dans nos filets, il faut encore rester en alerte pour les empêcher de prendre la tangente, ça va vite devenir éreintant.

Mais si tu as du temps et de la patience à revendre, tu peux quand même essayer d'apprivoiser la bête en prenant garde de toujours épargner son ergot.



Peur de l'engagement

C'est l'histoire d'une fille qui demande à son mec : "Et si on faisait le test ?".
Lui : "Moi, j'ai déjà programmé un check-up avec mon médecin, maintenant si t'es pas patiente (traduire : si t'es pas contente) et si tu veux te rassurer (au lieu de me les casser) vas-y donc toute seule".

Tu l'ignorais mais "la taille de ton amour" représente une menace pour sa petite personne.
Plus la relation avance, plus il te voit comme... le caillou dans sa godasse, la louve dans sa bergerie, la vampirella qui va lui pomper toute son énergie, l'Amazone belliqueuse qui convoite son espace vital.

Diagnostic : c'est un coq à la crête querelleuse qui défend son territoire.

Quand ça se passe trop bien, il va tout faire pour ruiner votre relation. Si tu l'aimes, tu  t'accroches, tu lui  apprends à partager et à laisser parler la poule qui est en lui.

 


L'info qui tue

Qui dit engagement dit "put a ring on it" (enfin... dans le monde de Beyoncé). Un sondage réalisé en Grande-Bretagne, l'été dernier, nous a consterné : 80% des mecs préfèrent affronter un requin, plutôt que de nous demander en mariage.

Diagnostic : poule mouillée

La suite du sondage révèle qu'ils aiment mieux attendre que nous prenions l'initiative : à nous, donc,  le genou en terre, les yeux de merlans frits et les alexandrins sur 'l'amour toujours' ! Triple poule mouillée  !

Alors il paraîtrait que c'est un peu notre faute. Nous serions devenues trop exigeantes. Trop impressionnantes. Trop trop. L'homme du XXI ème siècle est une petite chose fragile à ménager. Toi, mâle idéal, si tu nous lis. 
Alfred de Musset a écrit ces mots : N'accusez pas les femmes d'être ce qu'elles sont, c'est nous qui les avons faites ainsi, défaisant l'ouvrage de la nature à toute occasion".

Alors, bienvenue dans la basse-cour de la vie !


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents