Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vieille et Aigrie

"Vous ne la connaissez pas, mais elle vous déteste déjà"


Mon boss, ce blaireau

Publié par Tatie Danièle sur 27 Avril 2010, 20:05pm

Catégories : #Divers


bras de fer homme femme-copie-1

 

Je demande une minute de silence pour nos chers patrons sympas disparus.

Merci pour eux.

Il parait que les "sympas" existent toujours et qu'ils font de la résistance quelque part dans le maquis. On reste sceptique,  ça sent plutôt la légende urbaine sournoisement entretenue par les RG afin d'éviter une crise sociale sans précédent.

Car l'avènement des petits chefs ne présage rien de bon : le jour où l'extinction des patrons sympas sera officiellement reconnue, rien ni personne ne pourra empêcher les "travailleurs, travailleuses" de se jeter dans la Seine d'un même élan, comme de pauvres lemmings dépressifs.

 


Fantasmes et déceptions

Jadis, on rêvait de les épouser ( Au Bonheur des Dames, Emile Zola ), on avait envie de leur plaire dans l'espoir de récolter nous aussi un petit,  "Ahhh Tara, que ferais-je sans vous ?"
( Dans les bras d'un inconnu,  Liz Fielding, ed. Harlequin ). Un petit clin d'oeil, une image ou un bonbon aurait suffit à notre bonheur.
Aujourd'hui, si on pouvait rayer leur voiture, leur faire un doigt d'honneur avant de les pousser discrètement dans les escaliers, on ne s'en priverait pas.
Mais on ne peut pas bien sûr. D'une, on ne veut pas finir en enfer. De deux, on ne veut pas se retrouver derrière les barreaux. De plus, si ce n'est pas la justice qui nous coince, ça sera le boss en question et de nos jours, se mettre à dos un Patron c'est un peu comme avoir le Parrain à ses trousses. Pourquoi tant de haine ?  Après tout, tu signes un CDI avec des coeurs plein les yeux, en te disant "c'est pour la vie" ( ça a bien fonctionné pour les générations précédentes, non ?) mais ton patron te stoppe en plein vol à base de popopopop.

Bienvenue dans le siècle du râteau ( et raté ) professionnel.



Amour et reconnaissance, tu ne trouveras point, dans le monde du travail.


Les patrons ne nous aiment plus et on le leur rend bien.

Ils nous virent en nous menaçant de nous black lister, on les séquestre et on fait mumuse avec des explosifs dans leur bureau.

Pourquoi les Patrons ont-ils décidé de nous "mettre la fièvre" (pour reprendre l'expression du collectif de philosophes dyonisiens NTM) ?

On ne se prononcera pas pour l'ensemble des membres de la classe patronale qui semblent dépourvus du gène de l'amabilité, mais il va sans dire qu'une grande partie est indiscutablement...aigrie. 

On ne devrait pas critiquer nos semblables ( surtout qu'on est une toute petite minorité à avoir osé sortir de l'ombre ), mais autoriser des aigris à accéder aux postes de pouvoir et de responsabilités, c'est la boulette à ne surtout pas faire. T'as vu le résultat ?


Dans un mail datant du 5 mars dernier, le dictateur des bureaux de Poste de Paris-Sud annonçait gaiement une «chasse ouverte» aux mauvais vendeurs et programmait leur «extermination». Mr Rémi karsher (le bien nommé) a aujourd'hui de gros ennuis. Logique. Mais c'était quoi l'idée, au juste ? On aimerait croire à un trait d'humour de blaireau mais on redoute plutôt le délire pervers du petit chef aigri. " Cher Journal intime, demain, c'est le grand jour : je sors le string léopard et la fourche, et je traque mes employés dans les couloirs de la Poste en crachant du feu".



Vers une réconciliation  ?

 


Bon, on a la journée mondiale des Secrétaires : en Europe, un seul jour en avril, le 3ème jeudi du mois; en Amérique du Nord, une semaine entière. C'est déjà une avancée vers le processus de paix.  Bien sur que si, ça compte. Toutes les victimes ont une journée pour les consoler, les femmes, les mamans etc... Comment ça, tu es cadre donc tu ne te sens pas concernée ? Honte à toi :  En ces heures sombres où les mots sonnent creux ( parce qu'ils le sont peut-être ? ) la première chose qui vient à l'esprit de Veille & Aigrie est " On est toutes des Secrétaires " ! Cette odieuse attaque terroriste contre notre intégrité d'employée ne nous fera pas plier. Nooooooon, on ne s'énerve pas, on est en colère et il y a des colères qui sont parfaitement saines, ouaich, mon pote, parfaitement !


Après réflexion, Vieille & Aigrie ne croit pas en la réconciliation.


Et toi ?



Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

L. 22/10/2010 19:15


:) ma foi, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir (dit-on).
Je découvre ton blog par hasard, j'aime bien le ton (et l'image choisie+++).


Begonia 08/05/2010 12:29


Mon patron n'est pas globalement "sympa"... Mais c'est un être humain qui sait faire preuve de coeur quand il le faut. Globalement, je me fiche qu'il ne soit pas sympa : ça n'est que mon patron !
J'ai décidé une fois pour toute que le boulot n'était pas la vraie vie et que tout ce qui s'y passait ou disait n'avait strictement aucune importance ! Je fais mon boulot, j'encaisse le fric, et je
m'éclate à l'extérieur en fréquentant des gens que j'aime. Les autres (les collègues) : je m'en bat les couettes !


Tatie Danièle 09/05/2010 19:50



je suis d'accord avec toi Begonia !! En même temps, un patron pas trop sympa vaut mieux qu'un blaireau.  Quand on sait qu'on va passer 40 ans de sa vie au travail (soit 72 400 heures
!!!!!!!!! ) avec un blaireau, bah ça donne juste envie de retourner dans le ventre de sa mère



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents